Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

À Ottawa pour une Journée sur la Colline

Lundi, 31 Octobre, 2016
Nouvelles sur le secteur
Politiques publiques
Relations gouvernementales

Le 18 octobre, une quarantaine de représentants du secteur se sont rendus sur la Colline du Parlement à Ottawa pour intervenir en faveur d’un contexte opérationnel plus favorable aux organismes de bienfaisance. Notre groupe reflétait toute la profondeur et l’ampleur de notre secteur et ensemble, nous avons tissé de nouveaux liens et défendu notre position dans de nombreux dossiers chauds comme la réforme de l’attribution des subventions et contributions, les besoins du secteur en matière de données et la réforme juridique et règlementaire.

Les participants se sont rencontrés la veille lors d’une séance de formation pour briser la glace, discuter de nos « revendications » et s’échanger sur les meilleures stratégies. Le lendemain matin, tous s’étaient mis sur leur 36, le café coulait à flots et les équipes se sont formées pour passer la journée ensemble. Ces équipes faisaient honneur à la diversité du secteur avec un mélange d’employés professionnels et d’administrateurs bénévoles appartenant à des organismes différents les uns des autres.

Après les dernières élections fédérales, une vague de nouveaux députés s’est déferlée sur Ottawa et le nouveau gouvernement s’est doté d’un programme ambitieux touchant beaucoup de domaines d’intérêt pour les organismes de bienfaisance et sans but lucratif. La journée présentait donc aussi une occasion en or pour bâtir de nouvelles relations, tant à la Chambre des communes qu’au Sénat.

Tous les participants ont reçu un document de revendications pour alimenter les discussions dans plusieurs domaines prioritaires :

  • S’engager à mettre sur pied un processus doté des ressources nécessaires pour développer un nouveau cadre légal et juridique propre aux organismes de bienfaisance et sans but lucratif.
  • Investir dans une vaste étude du secteur pour en connaître la taille, l’ampleur et l’impact économique, puisque les données actuelles datent d’il y a dix ans.
  • Étendre à tous les ministères les réformes de l’attribution des subventions et contributions annoncées récemment par Patrimoine Canada.
  • Explorer diverses façons de faire démarrer le marché de la finance social.

Ces revendications ont été présentées dans le contexte du déficit social que notre pays connaîtra au cours des prochaines années et de la pression que cette situation placera sur nous, les organismes, et sur notre travail. Le ton pour cette conversation a été donné la veille avec la publication du plus récent document de discussion de l’économiste en chef, Organismes de bienfaisance, financement durable et croissance intelligente.

Pendant toute la journée, des groupes de participants se sont rassemblés au « camp de base » au Forum des politiques publiques pour s’échanger, faire partager leurs expériences et reprendre leurs forces avec quelques sandwichs et toujours plus de café (fournis par Krackers Katering, notre entreprise à vocation sociale préférée). Certains des participants comptaient des années d’expérience en défense des intérêts alors que d’autres faisaient leurs premiers pas dans ce domaine. Cependant, tous étaient réunis par le désir de faire comprendre aux parlementaires le rôle que le secteur joue dans les collectivités partout au Canada.

Lors des rencontres, les représentants du secteur ont exposé aux parlementaires les effets des règles et politiques adoptées par le gouvernement fédéral sur leur travail quotidien. Des liens et des contacts personnels se sont forgés, mais ce qui compte davantage, c’est que le secteur s’est présenté comme un tout, que cette présence a été bien ressentie et que nos élus ont bien compris nos différents besoins, réalités et valeurs.

Nous devons maintenant donner suite à cette journée, une tâche colossale

Les élus et sénateurs se sont montrés très intéressés, ils ont demandé de recevoir beaucoup d’information supplémentaire et ont fait diverses propositions pour attirer davantage l’attention du Parlement sur les enjeux du secteur. Nous mettrons les bouchées doubles pour continuer sur cette lancée et explorerons d’autres avenues pour vous faire participer à nos efforts en matière de politique publique, notamment par l’entremise de notre réseau des politiques et les groupes de travail qui nous aident déjà à élaborer de nouvelles idées et recommandations. Tous ces efforts et rencontres à venir vont bien au-delà de la Journée sur la Colline. Ils visent à améliorer les communications entre nos institutions politiques et notre secteur et à obtenir des gains pour les organismes de bienfaisance et sans but lucratif.

Pour cette deuxième édition de la Journée sur la Colline, nous avons rassemblé deux fois plus d’organismes et rencontré deux fois plus de parlementaires que la première fois. Nous comptons bien en faire un rendez-vous annuel qui prendra de l’ampleur, alors restez à l’affût pour la troisième Journée sur la Colline. Si vous voulez être des nôtres, marquez le 17 octobre 2017 dans vos calendriers.

 

À propos de l’auteur

Bernadette Johnson

Bernadette Johnson est titulaire d’une maîtrise ès arts en études des conflits et d’une maîtrise en philanthropie et leadership dans le secteur sans but lucratif. Elle a fait ses premières armes dans le milieu de la recherche en histoire des peuples indigènes et a travaillé récemment à titre de coordonnatrice de la recherche pour la Commission de vérité et de réconciliation du Canada. Actuellement, elle s’investit, à temps perdu, dans le développement d’une entreprise sociale et mène des recherches sur le marché des investissements à impact social.

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

Learn more about our National Partners and other supporters.

Charitable Registration Number: 119218790 RR0001