Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

Dépenser pour mieux récolter, ou l’histoire d’un plan de viabilité financière

Jeudi, 30 Mars, 2017
Bulletin mensuel sur la recherche de subventions
Connexion Subvention
Finances et administration
Bill Harper

Qu’est-ce que la viabilité financière? On peut, par exemple, la définir comme une méthode d’utilisation des ressources axée sur le long terme dans le but d’éviter leur épuisement. La viabilité financière, c’est à la fois l’antithèse et le remède au cercle vicieux de privation (vicious starvation cycle, en anglais) qui afflige de nombreux organismes dans notre secteur. Ces organismes se privent d’une infrastructure décente au point où leur survie même est en jeu, sans parler des services qu’ils fournissent à leurs bénéficiaires.

Puisque chaque organisation est un cas unique avec des complexités qui lui sont propres, la route vers la viabilité financière reflète ces particularités et diffère grandement d’un organisme à l’autre. Dans cet article, nous vous parlerons de la démarche que nous avons adoptée à Imagine Canada.

En référence à notre plan de viabilité financière, une des questions principales que nous nous posons est la suivante : « Qu’est-ce qui définit la viabilité financière d’Imagine Canada? » Comme beaucoup d’autres organismes de bienfaisance, Imagine Canada travaille à résoudre les problèmes complexes et tenaces de notre société. Nous sommes conscients que cette lutte ne sera pas facile à gagner, et c’est pourquoi nous considérons la viabilité financière comme la capacité de nous rapprocher de nos objectifs tout en conservant la force nécessaire à poursuivre notre travail pendant les années à venir.

Concrètement, comment cette idée de la viabilité se traduit-elle dans les opérations d’Imagine Canada?

  • Par une équipe d’employés compétents et dédiés qui, beau temps, mauvais temps, gardent le cap sur nos orientations stratégiques et sont en mesure d’offrir leurs énergie, expertise et connaissances en quantité importante et, ainsi, de bâtir la mémoire de notre organisation.
  • Par un soin particulier accordé au maintien de nos réseaux et relations clés, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du secteur, que nous mettons à contribution et avec lesquels nous collaborons.
  • Par des systèmes et processus qui nous permettent d’accroître et de réduire nos activités en fonction de la disponibilité des ressources sans interruption de services.
  • Par la discipline et la patience nécessaires pour faire en sorte que la viabilité financière demeure la préoccupation no 1 de notre organisation.

Ces quatre éléments constituent ce que nous appelons une « organisation minimum viable » (Minimum Viable Organization) (MVO).

C’est ce qui nous amène à la question du financement de cette forme d’organisation, plus précisément, à savoir comment nous allons faire pour assurer la fiabilité de son financement année après année. Évidemment, il faut payer les employés et supporter les coûts liés à leur emploi (bureaux, ordinateurs, etc.). En termes comptables, on parle des revenus que l’organisation doit générer pour couvrir les dépenses associées aux employés. La question du financement comprend également une partie beaucoup moins évidente, une partie souvent considérée avec retard, voire pas du tout, et nous allons nous y attarder plus loin.

Dans le cas d’Imagine Canada, nous sommes d’avis que la réponse au défi qu’est la création de revenus se trouve dans plusieurs de nos programmes payants établis, c’est-à-dire sans l’apport de subventions et de dons, comme Connexion subvention, notre outil de recherche de financement qui jouit d’une grande popularité et dont nous avons célébré les 50 ans en 2016, et le Programme de normes qui, lui, est à sa cinquième année d’existence. Il n’y a pas si longtemps, nous avons compris que ces activités représentent LA clé pour planifier notre avenir et que c’est vers ces activités que nous devons tourner notre attention, nos investissements et notre énergie avant même d’injecter de nouveau fonds dans la réalisation de nos orientations stratégiques. Rappelez-vous : la viabilité financière est notre préoccupation no 1. Pour d’autres organisations, la réponse peut prendre la forme de financement public, de campagnes de financement ou d’un mélange de plusieurs sources. L’important, c’est de trouver l’approche qui permettra à votre organisation de résister aux épreuves du temps, surtout dans un milieu en constante évolution.

L’importance de ces activités pour l’avenir de notre organisation entraîne plusieurs conséquences qui vont au-delà du simple maintien de leur fonctionnement. Ainsi, nous avons apporté des changements à notre structure organisationnelle pour refléter le poids de ces activités et nous y avons attribué les effectifs requis en mettant l’accent sur le marketing, les finances et d’autres compétences entrepreneuriales. Elle a également orienté le développement de nouvelles mesures internes axées sur des indicateurs en matière de profitabilité et de viabilité, ce qui, du même coup, nous a amenés à accorder plus d’attention à la satisfaction et à la rétention à long terme de nos clients, donateurs et membres.

Tournons-nous maintenant vers la partie la moins évidente de cette équation, une partie qui, malheureusement, n’est pas moins facile à aborder. Il est question de capital. Toutes les organisations ont besoin de capital, soit les sources de fonds à long terme qui permettent de payer les actifs de l’organisation. Ces actifs, qui comprennent l’immobilier, les véhicules, les ordinateurs et les objets aussi intangibles que des logiciels, il faut les acheter, les entretenir et, de temps en temps, les remplacer pour assurer le fonctionnement continu des activités. Certains organismes n’ont besoin que de peu d’actifs tandis que d’autres en ont besoin en grande quantité. Évidemment, de nos jours, il est facile de louer presque tous ces objets, un arrangement qui s’apparente souvent à une forme de capital. Or, chaque organisation a besoin de certains actifs. Au minimum, votre organisme et chaque organisation, a besoin d’assez de liquidités pour payer les factures du prochain mois et compenser la variation de revenus.

À Imagine Canada, ce capital provient des activités mentionnées précédemment, nos entreprises sociales, pour lesquelles, généralement, nous facturons des frais à l’avance en échange de services rendus. Les paiements à l’avance, tant et aussi longtemps qu’ils continuent à affluer, représentent pour nous une source fiable et bon marché de capitaux. Cependant, lorsqu’ils s’avèrent insuffisants, entre autres pour l’achat d’ordinateurs ou le développement des logiciels sophistiqués nécessaires au maintien de ces activités, nous sommes contraints de nous tourner ailleurs, p. ex. vers les banques, les fondations ou la finance sociale, un secteur en pleine émergence. Quiconque décide d’ignorer ces questions prend de grands risques, car ces actifs constituent littéralement l’avenir d’une organisation.

Enfin, toute cette réflexion ne vient qu’appuyer le concept de MVO explosé plus tôt. Bien sûr, celui-ci n’est pas une solution miracle et, en effet, il nous reste beaucoup de travail à faire. Après avoir bâti une fondation assez solide, nous allons passer à la prochaine étape pour exploiter des sources de revenus supplémentaires et développer nos activités dans la mesure où nos revenus traditionnels nous le permettront. À Imagine Canada, nous travaillons souvent de concert avec nos partenaires du secteur (fondations, organismes de bienfaisance et individus) et des entreprises visionnaires en mesure d’apprécier la valeur énorme dont bénéficiera le secteur si nous réussissons à atteindre nos objectifs. Le financement de projets et d’autres formes de soutien nous permettent d’accroître nos efforts et nos succès tout en préservant l’intégrité et la viabilité des activités au cœur de notre organisation.

Évidemment, tous ces efforts ne garantissent en rien un avenir prospère; or, dans le cas d’Imagine Canada, ils confirment que nous sommes maîtres de notre destin et nous encouragent à poursuivre notre rêve.

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

En savoir plus sur nos partenaires nationaux et autres commanditaires.

Numéro d’enregistrement d’organisme de bienfaisance : 119218790 RR0001