-A +A

Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

Faire vos recherches avant de donner? Bien sûr, mais faites-le correctement.

Mardi, 23 Juillet, 2013
Nouvelles sur le secteur
Marcel Lauzière
image of Edmonton Journal front pageLe 1er juillet, Susan Marinuk, journaliste à l’Edmonton Journal, a rédigé un article intitulé Research Charities before you give (« Faites vos recherches avant de donner à un organisme de bienfaisance »). Une version révisée de la réponse de Imagine Canada, Comment choisir un organisme de bienfaisance, a été publiée le 3 juillet dans la section Lettres à l’éditeur. La réponse complète apparaît ci-après. (Malheureusement, les articles ne sont plus disponibles.)

L’auteure a raison de rappeler aux Canadiens qu’ils doivent faire leurs recherches avant de soutenir le travail d’un organisme de bienfaisance particulier. Cependant, elle se trompe lorsqu’elle suggère (à l’instar de MoneySense) que les Canadiens devraient se préoccuper principalement des frais généraux au moment de choisir de donner ou de ne pas donner. Les chiffres sont importants et devraient être accessibles à tous, mais ils expliquent très peu de choses sur l’impact d’une organisation (ce qui importe vraiment). Ne regarder que les frais généraux est une approche simpliste d’une situation souvent complexe. L’énoncé de position d’Imagine Canada souligne le fait que les systèmes de classement des organismes de bienfaisance ne sont pas seulement inutiles, mais peuvent être aussi trompeurs.

Avant de donner, les Canadiens devraient évaluer si un organisme a la capacité et les outils nécessaires pour faire son travail efficacement. La recherche démontre de plus en plus que les organisations qui ne dépensent pas suffisamment pour l’infrastructure ont très peu d’impact sur le terrain. La bonne gouvernance, les systèmes de gestion solides et l’évaluation et la mesure de programmes sont tous des exemples d’investissement que les organismes de bienfaisance doivent faire pour être efficaces.

Cela ne signifie pas que la transparence en ce qui concerne les dépenses n’est pas importante. Elle l’est. Examinez les chiffres, mais n’oubliez pas ce qui compte vraiment : que les organismes de bienfaisance que vous souhaitez appuyer ont un impact réel. Cette histoire est bien plus importante que ce qu’ils dépensent en frais généraux.

Marcel Lauzière
Président-directeur général

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

Learn more about our National Partners and other supporters.

Charitable Registration Number: 119218790 RR0001