-A +A

Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

L’agrément du Programme de normes : l’expérience en trois observations

Mardi, 31 Octobre, 2017
Les normes

D’après les résultats d’un sondage d’opinion publique administré par Ignite Lab à la demande d’Imagine Canada, la confiance nourrie par la transparence et la responsabilité opérationnelle des organismes demeure la priorité absolue des donateurs. Près de trois quarts des Canadiens affirment qu’ils se sentiraient beaucoup plus en confiance en donnant à un organisme de bienfaisance certifié par un organisme indépendant. À l’aube de la « saison de dons », pendant laquelle jusqu’à 40 % des dons versés dans une année sont attribués, les donateurs souhaitent voir davantage d’outils qui viennent confirmer la fiabilité des organismes, comme notre Guide des dons.

Pour s’assurer que leurs organisations fassent preuve d’un professionnalisme exemplaire, de plus en plus de dirigeants du secteur sans but lucratif décident de se joindre au nombre grandissant d’organismes agréés par le Programme de normes d’Imagine Canada. Ce programme est construit autour d’un ensemble de normes communes aux organismes de bienfaisance et sans but lucratif d’un bout à l’autre du pays, créé dans l’intention de consolider les pratiques des organismes dans cinq domaines fondamentaux : la gouvernance du conseil d’administration, la responsabilité financière et la transparence, la collecte de fonds, la gestion du personnel et la participation des bénévoles. Le Programme a pour but de renforcer la transparence des organismes dans ces domaines d’activités et d’accroître la confiance du public envers chacun des organismes et le secteur dans son ensemble.

Cet automne, neuf nouveaux organismes ont obtenu l’agrément et un organisme a renouvelé son engagement pour un autre cinq ans, pour un total de 231 organismes qui sont allés au bout de cette aventure qu’est l’agrément. Parmi eux, Habitat pour l’humanité Canada, nouvellement agréé, et The MATCH International Women’s Fund, un organisme agréé depuis quelque temps déjà. C’est en discutant avec eux que nous avons pu mettre le doigt sur les aspects clés du processus d’agrément.

1. Donner le meilleur de soi-même, en tout temps

Alanna Salpeter, directrice de la gouvernance et du développement stratégique chez Habitat pour l’humanité Canada, explique que son organisme souhaitait obtenir l’agrément afin de faire écho à sa mission et à son engagement envers les familles au cœur de ses activités. « La transparence et la responsabilité sont deux éléments chers à notre travail, et l’agrément nous donnait l’occasion de les afficher de manière officielle. » De plus, l’agrément offre un prétexte pour faire l’inventaire de votre organisation avec l’aide de vos pairs. « La perspective des tiers est très précieuse. Si nous avions passé par dessus certaines lacunes, nous étions certains de nous en rendre compte et de trouver des solutions grâce à leur contribution. Elle offre un outil de vérification pour s’assurer que tout est en règle et que rien ne nous échappe par rapport à notre propre organisation. »

Pour l’équipe de The MATCH International Women’s Fund, le processus d’agrément a aussi ouvert la porte à un exercice de réflexion organisationnel. « Il y avait tellement d’éléments à considérer. Ce n’était pas seulement une question de trouver les bonnes informations à transmettre aux examinateurs, mais de nous poser des questions parfois très difficiles afin de décider du genre d’organisation que nous voulions être », explique Erin Edwards, responsable des communications. Qui plus est, l’équipe a voulu faire en sorte que l’organisme répond aux exigences du Programme d’une manière qui reflète ses valeurs. « Que ce soit pour rédiger un nouveau règlement ou mettre à jour notre site Web, nous sommes toujours en train de réfléchir à faire les choses autrement, à innover et à faire transparaître nos valeurs féministes dans notre travail. Notre objectif, c’est de toujours donner le meilleur de nous-mêmes, en tout temps. » Les normes sont regroupées en trois niveaux pour reconnaître la diversité du secteur. Ainsi, les organismes entament le processus en suivant une démarche qui tient compte de leurs valeurs et de leur réalité opérationnelle, contrairement aux approches uniformisées. 

2. S’investir corps et âme

Comme pour tout projet d’envergure, vous ne pouvez réussir sans l’appui de votre équipe de direction. Habitat pour l’humanité Canada en est particulièrement conscient compte tenu de sa structure fédérée. Après avoir obtenu l’agrément pour son bureau national, l’organisation encourage maintenant ses filiales à emboîter le pas. « L’équipe de direction était le moteur principal de notre agrément », raconte Alanna. « L’engagement et le soutien de notre équipe de direction, y compris les membres du personnel, dirigeants et administrateurs, expliquent pourquoi nous n’avons pas rencontré de difficultés majeures à entreprendre ce processus. » Considérant tout le travail requis, cet engagement et ce soutien sont indispensables. « Le processus touche à tous les paliers de l’organisation et vous devez embarquer tout le monde. Tenez-les informés, rappelez-leur l’importance de cet effort collectif et faites en sorte que tout le monde y voit une priorité. » Après le départ de son chef des opérations qui a été le premier à porter le flambeau de l’agrément au sein d’Habitat pour l’humanité Canada, c’est Alanna qui a accepté de jouer un rôle de premier plan et qui, aujourd’hui, offrent des formations aux filiales de l’organisation et les accompagnent dans leur démarche.

En 2013, YMCA Canada est devenu le premier organisme national fédéré à entreprendre le processus d’agrément du Programme de normes. À ce jour, 17 YMCA ont obtenu l’agrément, dont deux (Lethbridge et Oakville) dans le cadre de notre plus récente annonce. La division de la Colombie-Britannique de l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) et la plupart de ses filiales ont également décidé d’amorcer le processus, et trois d’entre eux font partie de l’annonce d’aujourd’hui (Cowichan Valley, Port Alberni, Shuswap/Revelstoke).

À l’autre extrémité, The MATCH International Women’s Fund est une jeune organisation qui a choisi de demeurer petite et agile. Son bureau principal se trouve à Ottawa, mais l’équipe travaille avec des partenaires pour réaliser des projets locaux partout sur la planète. Erin souligne à quel point « nous savions qu’il était important pour nous de réunir tous ces éléments. Et maintenant que nous avons mené à bien le processus d’agrément, nous sommes à l’avant-garde! »

Bruce MacDonald, président-directeur général d’Imagine Canada et un ardent défenseur de tout effort qui vise à faire progresser l’excellence du secteur, souligne que, quelle que soit la taille de votre organisation, vous devez vous investir corps et âme dans le processus d’agrément. « C’est tout un exploit pour un organisme que d’obtenir l’agrément. En effet, il s’agit d’un processus rigoureux d’examen par les pairs créé dans le but de renforcer la confiance du public envers le secteur de la bienfaisance », explique-t-il. « Les 231 organismes agréés jusqu’à aujourd’hui représentent toute la diversité du secteur en ce qui concerne leur taille, l’étendue de leurs activités et leur rayonnement géographique. Chacun d’entre eux prend très au sérieux les questions de responsabilité et de transparence de ses activités. Nous sommes ravis de leur participation au Programme. »

3. Le sceau de confiance, une marque de distinction

Après avoir répondu à toutes les exigences de l’agrément, les organismes se voient décerner le sceau de confiance, une grande source de fierté. « Notre conseil d’administration était vraiment content de savoir que nous avons obtenu l’agrément, et nous avons intégré le sceau de confiance à notre rapport annuel », raconte Erin. Le Canada compte beaucoup d’organismes qui font un travail incroyable, « mais l’agrément nous permet de nous distinguer. Il confirme que notre organisme fonctionne selon les meilleures pratiques et que nous avons atteint un maximum de professionnalisme. Nous sommes également un bailleur de fonds, et à ce titre, il est important que nous montrions le bon exemple. »

Aux donateurs, le sceau de confiance offre la paix d’esprit au moment de donner. « Nous sommes chanceux de pouvoir compter sur des donateurs fidèles et nous tenons à leur montrer que leur argent est bien dépensé », souligne Erin. Alanna réfère au même sentiment qui habite l’équipe d’Habitat pour l’humanité Canada. « C’est un grand succès pour l’ensemble de l’organisation, un succès dont nous sommes fiers et qui nous unit. Nous avons très hâte d’en parler à nos donateurs et partenaires. »

Le processus d’agrément n’est pas de tout repos, mais il devient un objectif tout à fait souhaitable devant les attentes de plus en plus fortes des donateurs, des partenaires et des travailleurs de la prochaine génération en matière de transparence et de responsabilité. Les exemples d’Habitat pour l’humanité Canada et de The MATCH International Women’s Fund démontrent que l’engagement à faire preuve d’excellence vaut les efforts investis. Votre organisme est-il prêt à se lancer « corps et âme »?

 

Obtenez plus d’information sur le Programme de normes, le réseau des organismes participants et le processus d’agrément.

Consultez notre Guide des dons avant de choisir un organisme à soutenir.

 

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

Learn more about our National Partners and other supporters.

Charitable Registration Number: 119218790 RR0001