Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

L’impact du secteur caritatif sur notre qualité de vie

Mardi, 30 Août, 2016
Commentaires de l’économiste en chef
Source OSBL

Selon différents rapports publiés récemment et portant sur les indicateurs de qualité de vie (aussi appelé « habitabilité ») dans différents pays et villes du monde, le Canada fait bonne figure. Dans le classement des villes avec la meilleure qualité de vie établi par l’Economist Intelligence Unit, Vancouver, Toronto et Calgary arrivent à la 3e, 4e et 5e place respectivement. Fait intéressant, les villes canadiennes ont maintenu leur pointage et leur place même si les auteurs de l’Economist expliquent que « l’habitabilité a régressé dans 29 des 140 villes (20 %) étudiées au cours des douze derniers mois », le plus souvent pour des raisons liées à la sécurité. Qui plus est, selon le Rapport mondial sur le bonheur 2016 rédigé par les Nations unies à partir d’une méthodologie similaire, le Canada se classe 6e parmi les pays les plus heureux du monde.

C’est en utilisant une définition élargie du bien-être et de l’habitabilité qu’on peut faire ressortir avantageusement les contributions des organismes caritatifs à notre qualité de vie.

Dresser un portrait complet

Malgré l’importance des revenus, habituellement exprimés sous forme d’indicateurs économiques comme le produit intérieur brut (PIB) par habitant, cette mesure ne peut, à elle seule, dresser le portrait complet d’une situation. Les auteurs de l’Economist et les Nations unies le reconnaissent en acceptant d’ouvrir la liste des éléments essentiels pour y intégrer des variables non économiques. Ainsi, en 2015, et en référence au Rapport mondial sur le bonheur publié cette année-là, John Helliwell écrit dans le Globe and Mail qu’en comparaison avec les États-Unis, un pays plus riche qui lui, « le Canada enregistre de meilleurs résultats pour les cinq autres variables, soient l’espérance de vie en santé, le soutien social, la confiance, la générosité et la liberté perçue de faire des choix de vie. Ces résultats pèsent beaucoup plus lourd que le critère de la richesse économique, et c’est pourquoi le Canada se classe bien avant les États-Unis. [trad. libre] » Dans un même ordre d’idées, l’évaluation de l’habitabilité faite par l’Economist tient compte de la stabilité, des soins de santé, de la culture et de l’environnement, de l’éducation et des infrastructures.

Par conséquent, bien qu’il demeure essentiel d’exprimer l’importance du secteur caritatif en utilisant des mesures traditionnelles comme le revenu et la croissance (8 % du PIB, 12 % des emplois au Canada), il sera encore plus utile de souligner l’impact des organismes sur des indicateurs du bien-être. On n’a qu’à regarder des éléments comme les soins de santé, le soutien social, la générosité, la culture et l’environnement, qui représentent tous des domaines dans lesquels les organismes caritatifs canadiens sont experts et font d’énormes contributions à la qualité de nos vies.

Le succès engendre le succès

L’avenir du Canada dans un monde marqué par les hautes technologies, l’innovation et le savoir sera largement tributaire d’une population pleine de talents, qualifiée et orientée vers le progrès économique, social et environnemental. En même temps, l’interconnectivité de notre société permet à tous de choisir librement leur lieu de travail. Qu’est-ce qui attire les jeunes qualifiés, éduqués, talentueux et mobiles dans une ville ou un pays? C’est la qualité de vie, généralement parlant. Des recherches citées par Richard Florida, économiste et chercheur en sciences sociales, indiquent que les jeunes choisissent d’abord l’endroit où ils veulent vivre, puis ils cherchent un travail. La qualité de vie est donc un élément primordial dans la course mondiale aux meilleurs talents.

Le secteur caritatif est au cœur de plusieurs éléments clés qui, ensemble, composent un milieu de vie : il joue un rôle déterminant en éducation, dans les services médicaux, les arts et la culture, les loisirs et les services sociaux, ainsi que la protection et l’amélioration de l’environnement. Par-dessus tout, le secteur caritatif propose aux gens une collectivité dans laquelle il fait bon vivre, où ils peuvent faire du bénévolat, à laquelle ils peuvent participer et donner et qui leur permet de faire une différence dans leur propre pays et ailleurs au monde. Comme l’a dit un critique, les organismes caritatifs permettent d’être humain au plein sens du mot et d’imaginer le pays que le Canada peut être.

En fin de compte, il s’agit d’un cercle vertueux. Les organismes caritatifs contribuent doublement à l’économie, soit directement, soit en offrant une qualité de vie qui attire et retient des jeunes qualifiés. Il s’agit là d’une offre de valeur considérable bien qu’intangible : vivre au Canada, faire une contribution et mener une vie épanouie.

 

À propos de l’auteur

En tant qu’économiste en chef pour le secteur des OSBL, Brian Emmett est chargé de mesurer l’impact du secteur et d’attirer l’attention des décideurs politiques sur les questions auxquelles les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif sont confrontés. M. Emmett est titulaire d’un diplôme en économie de l’Université de Western Ontario et de l’Université d’Essex, en Angleterre, et sa carrière dans la fonction publique a été longue et brillante. Il a été le premier commissaire du Canada à l’environnement et au développement durable, à la fin des années quatre-vingt-dix, et a beaucoup travaillé sur le Plan vert du Canada. Il a également exercé les fonctions de vice-président de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), au début des années 2000, et de sous-ministre adjoint au sein de plusieurs ministères fédéraux.

Le bureau d’économiste en chef du secteur des OSBL doit son existence au financement versé par Banque de Montréal, The Counselling Foundation of Canada, The Muttart Foundation, et un donateur anonyme.

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

Learn more about our National Partners and other supporters.

Charitable Registration Number: 119218790 RR0001