La confiance envers les organismes de charité. Parlons-en.

Mardi, 12 Novembre, 2013
Notes du PDG
Marcel Lauzière

D’excellentes nouvelles émergent de cette importante enquête téléphonique réalisée auprès de 4 000 Canadiens, mais aussi des messages très concrets que les Canadiens nous adressent et que nous devons vraiment prendre au sérieux. Notre secteur de la bienfaisance doit écouter attentivement ce que les Canadiens nous disent.

Au chapitre des nouvelles positives, une grande partie du contenu de cette enquête devrait vraiment nous réconforter, surtout par comparaison avec d’autres secteurs de la société.

Pas moins de 93 pour cent des Canadiens croient que les organismes de charité sont importants pour le Canada! Les répondants de l’enquête sont 79 pour cent pour cent à nous faire confiance, ce qui est largement supérieur à la confiance que leur inspirent les divers ordres de gouvernement, les médias et les entreprises. Les petites entreprises sont les seules à dépasser de peu les organismes de charité, avec un score de 81 pour cent. C’est plutôt positif!

De plus, ce que j’ai trouvé vraiment encourageant, c’est que ce sont les jeunes Canadiens qui nous font le plus confiance. Combien de fois ai-je entendu dire que le travail des organismes de charité n’intéresse tout simplement pas cette jeune génération, pour qui nous sommes de l’histoire ancienne et pour qui nous ne répondons pas aux besoins de la société contemporaine. Et bien, ces chiffres démontrent incontestablement le contraire.

Les Canadiens nous communiquent des messages dont nous devons reconnaître l’importance …Nous devrons leur montrer que nous les écoutons et trouver comment leur donner de meilleures réponses. »

J’ai été également très heureux de constater que les répondants étaient tout à fait d’accord pour que les organismes de charité exercent des activités commerciales pour accomplir leur mission (86 pour cent). Cela démontre de façon indéniable que les répondants approuvent le travail essentiel que nous réalisons au service des Canadiens.

Mais toutes les nouvelles ne sont pas bonnes.

Bien que le degré de confiance envers les dirigeants des organismes de charité demeure très élevé par comparaison avec la majorité des autres secteurs (les infirmiers et les médecins sont les seuls à obtenir un meilleur score), ce degré de confiance est à la baisse : de 80 pour cent en 2000 à 71 pour cent aujourd’hui.

Et le pourcentage des Canadiens qui pensent que les organismes de charité les informent honnêtement de l’utilisation des dons, bien qu’il demeure très élevé à 70 pour cent, a baissé par rapport à 2000, quand il était de 84 pour cent.

Au chapitre des frais d’exploitation, bien que les nouvelles soient bonnes, puisque plus de Canadiens semblent reconnaître qu’il faut bien les financer, il reste encore plus d’un tiers des Canadiens pour qui on ne devrait pas utiliser une partie des fonds collectés pour financer les frais d’exploitation!

Au sujet des frais des campagnes de financement, cela fait dix ans que les Canadiens disent que l’information sur ce point est importante, tandis que le pourcentage des répondants de l’enquête qui nous disent que nous les informons bien a chuté. C’est un problème.

On peut cependant attribuer certains de ces chiffres moins favorables à la hausse générale du cynisme d’une société qui fait moins confiance aux des institutions que dans le passé. Je suis certain que cela explique en partie certaines de nos constatations.

Mais nous aurions vraiment tort de croire que tout cela s’explique par ce contexte et de nous reposer sur nos lauriers, simplement parce que l’opinion des Canadiens à notre égard semble plus favorable qu’à l’égard de la majorité des autres secteurs.

Les Canadiens nous communiquent des messages dont nous devons reconnaître l’importance. Des questions de confiance sont à résoudre. Les Canadiens posent de plus en plus d’épineuses questions sur notre conduite et sur l’utilisation de nos ressources. Nous devrons leur montrer que nous les écoutons et trouver comment leur donner de meilleures réponses.

Les constations de cette enquête renforceront, je l’espère, notre détermination à employer de nouveaux moyens pour mieux expliquer aux Canadiens notre rôle et notre contribution à la société et à l’économie (ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons et pourquoi cela importe) afin de mieux communiquer par divers moyens pour quelles raisons nous avons véritablement besoin de réelles ressources pour exercer notre activité et pour produire un réel impact.

C’est, sans aucun doute, une tâche ardue et Imagine Canada, en collaboration avec de nombreux partenaires de tout le secteur de la bienfaisance, a entamé le processus d’élaboration de ce nouveau discours. Ce travail a bénéficié d’un soutien massif et les toutes dernières constatations de l’enquête Talking About Charities nous rappellent que nous devons agir et que nous devons agir rapidement.

Photo of Marcel Lauziere, CEO of Imagine CanadaMarcel Lauzière est le président-directeur général d’Imagine Canada. Avant Imagine Canada, il a exercé les fonctions de directeur général adjoint du ministère du Développement social du gouvernement de la Nouvelle-Zélande. Il a aussi assumé les fonctions de président du Conseil canadien de développement social et de conseiller spécial auprès du président du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Il a également été le directeur général fondateur de la Fédération canadienne des sciences humaines. Tout au long de sa carrière, Marcel a été bénévole et a siégé à de nombreux conseils et comités consultatifs au Canada et dans le monde. Il siège actuellement au conseil d’administration du Forum des politiques publiques, au Comité de rédaction de la revue Le philanthrope et au Conseil de surveillance de la normalisation comptable. Il est également membre du Comité consultatif sur la philanthropie et le bénévolat du gouverneur général.

 

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

En savoir plus sur nos partenaires nationaux et autres commanditaires.

Numéro d’enregistrement d’organisme de bienfaisance : 119218790 RR0001