Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

Les OSBL sont une composante stratégique de la réussite du Canada

Mardi, 12 Novembre, 2013
Commentaires de l’économiste en chef
Politiques publiques

De nombreuses personnes ressentent de la curiosité envers mon nouveau rôle d’économiste en chef pour le secteur des OSBL chez Imagine Canada, l’organisme cadre national du secteur, et ces personnes sont surprises quand je leur décris l’incidence et la portée économiques du secteur. Les gens savent peut être vaguement que les OSBL sont des employeurs et qu’ils produisent de la valeur sociale et économique, mais ils ne connaissent pas nécessairement la contribution de ces organismes au produit intérieur brut du Canada, soit deux fois et demie la contribution de l’agriculture et le chiffre surprenant de six fois la contribution de la construction automobile. Ils ne sont pas non plus conscients de la grande diversité de la valeur offerte par les OSBL ici et dans le monde entier : la résolution des questions sociales; la prestation des soins de santé et de l’enseignement postsecondaire; la promotion des arts et de la culture et les ligues sportives et les installations récréatives offertes aux Canadiens et à leurs enfants.

Mais ma réaction à leur curiosité est aussi plus fondamentale. L’importance de ces organismes dépasse largement la simple analyse des coûts et de leurs avantages. D’un point de vue plus dynamique, les OSBL sont une composante d’une importance vitale – un moteur stratégique – de la réussite de notre pays, de notre qualité de vie et d’une économie qui produit des emplois et de la prospérité maintenant et qui en produira de plus en plus à l’avenir.

Les Canadiens désirent une prospérité durable dans une économie mondiale extrêmement compétitive où le savoir et l’information seront de plus en plus valorisés et essentiels et dans laquelle les services et la technologie remplissent un rôle de plus en plus important. Les Canadiens, et leurs talents, leurs compétences et leur éducation seront de plus en plus la ressource la plus importante du Canada. Mais l’information et le savoir, les services et les personnes talentueuses sont extrêmement mobiles – ils peuvent s’installer n’importe où dans le monde. Les personnes talentueuses partiront où on leur permettra d’apporter une importante contribution à leur propre vie et à autrui. En d’autres termes, ces personnes partiront mener une vie d’une grande valeur, qui fait toute la différence dans un pays qui n’offre pas seulement des débouchés économiques, mais aussi une qualité de vie élevée.

Dans cette conception de l’avenir, les OSBL ne sont pas des solutions ponctuelles aux problèmes sociaux, culturels et environnementaux qui se posent de temps en temps. Ces organismes constituent plutôt une composante systémique du tissu du Canada qui en fait un pays où il fait très bon vivre et apporter sa contribution. C’est la raison pour laquelle la viabilité des OSBL est importante pour les gouvernements et pour les citoyens.

La valeur stratégique du secteur prendra de l’importance dans la mesure où les entreprises, les gouvernements et les organismes de bienfaisance continueront de cultiver des relations mutuellement bénéfiques et innovantes. La contribution du secteur à notre qualité de vie dépend tout autant de la mesure dans laquelle les OSBL peuvent relever le défi de suivre le rythme d’un monde moderne en évolution rapide. Il faudra, pour cela, démontrer à des donateurs, des bénévoles, des gouvernements et des entreprises de mieux en mieux informés que les OSBL font effectivement toute la différence dans les collectivités où ils offrent leurs services. Ces organismes doivent donc suivre le rythme de l’évolution rapide des modèles fonctionnels et créer des emplois qui procurent aux employés une vie professionnelle de qualité leur permettant de réussir d’un bout à l’autre de leur carrière où le changement sera la norme.

Dans cette vision, les gouvernements, les citoyens et les entreprises fourniront tous ensemble le financement et créeront un environnement favorable pour les OSBL qui, à leur tour, apporteront une contribution essentielle à une économie et à une qualité de vie à toute épreuve. Le résultat : un pays dans lequel les Canadiens continueront d’être heureux, productifs et fiers de vivre.

Suite du commentaire de l’économiste en chef

Ce blogue est le premier d’une nouvelle série de blogues de l’économiste en chef d’Imagine Canada, axée sur les questions économiques auxquelles le secteur de la bienfaisance et sans but lucratif canadien est confronté. Cette série sera un des éléments du travail de plus en plus important d’Imagine Canada en matière d’économie et de politiques publiques.

La contribution du secteur à l’activité économique et à l’emploi est importante. Au Canada, plus de 165 000 organismes exercent leur activité dans des domaines qui s’échelonnent des soins de santé au sport, aux arts, aux services sociaux, à l’éducation, au développement international et à l’environnement, mais l’impact et la contribution véritables du secteur des OSBL – 8,1 pour cent du PIB et 10,5 pour cent de la population active – demeurent sous estimés dans les politiques publiques.

L’économie et les politiques publiques gagnent donc de plus en plus en importance pour les OSBL. Le rôle de l’économiste en chef consiste donc à mesurer l’impact du secteur, à attirer l’attention des décideurs politiques sur les questions économiques auxquelles les OSBL sont confrontés, à analyser et à formuler des avis sur les politiques, les programmes et les lois qui concernent ces organismes.

J’espère que cette nouvelle série de blogues sera un espace informel où étudier les opinions et les idées, à la fois les miennes et celles d’autrui, où réfléchir à des questions d’intérêt plus général et où solliciter des opinions et des réactions. Je souhaite mettre à jour ce blogue, fréquemment, mais irrégulièrement, en fonction des événements et des questions dignes d’intérêt. Tous les commentaires et toutes les suggestions seront les bienvenus. N’hésitez surtout pas à les formuler dans la section des commentaires, ci-après, ou en m’adressant directement un courriel à l’adresse bemmett@imaginecanada.ca

Back to Blog Retour au blogue

Ajouter un commentaire

À propos de l’auteur

En tant qu’économiste en chef pour le secteur des OSBL, Brian Emmett est chargé de mesurer l’impact du secteur et d’attirer l’attention des décideurs politiques sur les questions auxquelles les organismes de bienfaisance et les organismes sans but lucratif sont confrontés. M. Emmett est titulaire d’un diplôme en économie de l’Université de Western Ontario et de l’Université d’Essex, en Angleterre, et sa carrière dans la fonction publique a été longue et brillante. Il a été le premier commissaire du Canada à l’environnement et au développement durable, à la fin des années quatre vingt dix, et a beaucoup travaillé sur le Plan vert du Canada. Il a également exercé les fonctions de vice-président de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), au début des années 2000, et de sous-ministre adjoint au sein de plusieurs ministères fédéraux.

Le bureau d’économiste en chef du secteur des OSBL doit son existence au financement versé par la Muttart Foundation, la Fondation Trillium de l’Ontario, la Vancouver Foundation, un donateur anonyme et par la Fondation PricewaterhouseCoopers Canada.

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

En savoir plus sur nos partenaires nationaux et autres commanditaires.

Numéro d’enregistrement d’organisme de bienfaisance : 119218790 RR0001