Imagine Canada

Pour la cause. Pour la communauté.

Notre réflexion par rapport aux consultations prébudgétaires du Comité des finances

Lundi, 18 Septembre, 2017

Chaque année, le Comité permanent des finances de la Chambre des communes tient des consultations en vue du prochain budget fédéral. Il invite la population à lui soumettre des mémoires écrits et organise des audiences au cours de l’automne avant de présenter ses recommandations au gouvernement.

Dans le passé, le Comité a accordé beaucoup de latitude en ce qui concerne le choix des sujets abordés par les organismes et particuliers et leurs recommandations. Lors des plus récents cycles budgétaires, cependant, le Comité a choisi de poser des questions spécifiques aux Canadiens.

Enfin, cette année, le Comité s’est limité à seulement deux questions très pointues. D’abord, il a demandé ce que le gouvernement pouvait faire pour aider les Canadiens à devenir plus productifs et innovateurs qu’ils ne le sont actuellement. Ce type de question ouvre la porte aux organismes de bienfaisance et sans but lucratif travaillant directement auprès de la population pour faire part de leurs expériences et recommandations quant aux programmes les plus efficaces pour améliorer le sort de leurs bénéficiaires. Or, il n’accordait aucune marge de manœuvre aux organismes comme Imagine Canada qui mettent en avant les besoins collectifs du secteur.

L’autre question du Comité concernait les programmes et politiques susceptibles d’améliorer la productivité, l’innovation et la compétitivité des entreprises canadiennes. Le Comité nous a confirmé qu’il souhaitait se concentrer sur le secteur privé et que les organismes de bienfaisance et sans but lucratif ne comptaient pas comme une priorité pour lui.

Les organismes de bienfaisance et sans but lucratif font sans conteste d’importantes contributions à la vie sociale et économique au Canada. Nous employons plus de deux millions de personnes et générons plus de huit pour cent du PIB national. En d’autres mots, notre secteur est beaucoup plus grand et a une incidence plus importante en matière d’emploi et de contribution économique que, par exemple, l’industrie gazière et pétrolière, l’industrie automobile ou le secteur minier. Pourtant, le gouvernement continue à voir en notre secteur un coût plutôt qu’un actif économique.

Considérant la situation, Imagine Canada a décidé d’écrire au Comité dans le but de lui faire part de nos préoccupations, c’est-à-dire qu’en omettant, de façon intentionnelle ou non, de tenir compte des besoins collectifs de notre secteur, il manque une occasion importante pour générer encore plus de croissance. Si les parlementaires et le gouvernement souhaitent rendre la croissance au pays plus durable, plus équitable et respectueuse de l’environnement qu’elle ne l’est actuellement, ils doivent considérer les organismes de bienfaisance et sans but lucratif comme partenaires au même titre que d’autres acteurs. Après tout, nous sommes les experts dans ces domaines.

L’un des objectifs d’Imagine Canada consiste à convaincre le gouvernement d’adopter un angle nouveau en pensant à notre secteur, et nous espérons qu’en choisissant une démarche différente pour le processus de consultations prébudgétaires, le gouvernement ferait un pas dans cette direction.

Nos partenaires nationaux

  • great west life
  • Lawson Foundation
  • Muttart Foundation
  • RBC Foundation
  • Suncor
  • TD Bank
  • investors group

En savoir plus sur nos partenaires nationaux et autres commanditaires.

Numéro d’enregistrement d’organisme de bienfaisance : 119218790 RR0001