Aller au contenu principal

Défense des intérêts de notre secteur 101 : votre voix compte… et oui, elle contribue au changement

Défense des intérêts de notre secteur 101 : votre voix compte… et oui, elle contribue au changement

Black woman talking into a megaphone

Pour tous ceux et celles qui sont des nouveaux venus dans le monde du télétravail, la seule chose plus étourdissante que la rapidité avec laquelle les jours s’enchaînent est le rythme des activités gouvernementales.

Le gouvernement agit très rapidement pour aider les Canadiens pendant la pandémie : des changements législatifs sont adoptés et de nouveaux programmes mis en œuvre. (Rappel : nous faisons le suivi de toutes les annonces touchant le secteur.) 

Avec tout ce qui se passe en moment, vous vous demandez peut-être si votre voix peut avoir une incidence ce moment. Est-il même possible de vous faire entendre? 

C’est tout à fait possible – en fait, pour pouvoir continuer d’agir aussi rapidement, le gouvernement doit maintenir un dialogue avec les parties prenantes, y compris les organismes sans but lucratif et de bienfaisance. La ligne de démarcation entre la consultation et l’action politique est donc nettement moins apparente et les organisations peuvent influer sur l’élaboration des politiques.

La situation actuelle offre la possibilité de contribuer à cette amélioration et de communiquer avec les décideurs politiques.

Mettez de côté votre timidité – Faites-vous entendre!

Comment pouvez-vous faire entendre votre voix? Le ou la député(e) de votre circonscription constitue votre meilleur lien avec le gouvernement fédéral. Sa principale fonction consiste à représenter vos intérêts devant le Parlement. En lui parlant de votre expérience et des défis auxquels vous faites face, vous pouvez vraiment l’aider à faire son travail!

Qu’en est-il si votre député(e) est dans l’opposition?

Que votre député(e) fasse partie du parti au pouvoir ou d’un parti d’opposition, le fait de lui parler peut aider à faire avancer les choses. Les députés exercent leur influence notamment au sein de comités parlementaires, qui sont toujours composés de représentants de plusieurs partis et au sein desquels, dans un gouvernement minoritaire, les députés de l’opposition détiennent souvent la balance du pouvoir. Certains députés de l’opposition, comme ceux qui siègent au comité des finances, sont encore mieux placés que les députés d’arrière-ban du gouvernement pour influer sur les grandes décisions politiques. De nombreux comités parlementaires sont actuellement en train d’étudier l’intervention du gouvernement en réponse à la pandémie de COVID-19. Cela signifie qu’ils demandent aux organisations, aux entreprises et aux citoyens de leur faire part de leurs commentaires et expériences afin de les aider à produire leurs rapports et formuler des recommandations à l’intention du gouvernement. Renseignez-vous au sujet des comités auxquels siège votre député(e), vous pourriez être étonnés de voir les enjeux sur lesquels il ou elle exerce une grande influence.

N’oubliez pas : VOUS êtes au cœur du processus démocratique

En temps de crise, les gouvernements sont généralement plus enclins à consulter les électeurs, à communiquer avec eux et à les écouter. Depuis le début de la pandémie, le gouvernement fédéral se montre très disposé à collaborer avec les Canadiens et divers secteurs d’activités, incluant le nôtre. Il est fort probable, enfin, que cette culture de consultation accrue se maintiendra. Les ministres mènent de vastes consultations, et l’Agence du revenu du Canada (ARC) a remanié ses processus en une approche « Les gens d’abord », qui vise à placer les citoyens au centre du processus de conception. Ted Gallivan, sous-commissaire de la Direction générale de l’observation des programmes de l’ARC, a comparu devant le Comité permanent des finances (FINA) et affirmé que l’ARC avait commencé à tester ce processus avant la crise de la COVID-19, qu’elle avait suivi cette nouvelle approche lors de la mise en œuvre de la Subvention salariale d’urgence du Canada et qu’elle allait assurément continuer à suivre cette approche à l’avenir.

Pourquoi ne pas agir dès maintenant?

Seul le temps nous dira si ces engagements en matière de consultation seront respectés, mais notre secteur doit saisir l’occasion en or qui lui est donnée de faire part de ses commentaires et expériences au gouvernement fédéral. Alors pourquoi ne pas agir dès maintenant?

Télécharger l'infographie Défense des intérêts 101

Advocacy Crash Course Infographic French

Abonnez-vous à 360°
Restez informé des nouvelles, activités et points de vue provenant de notre secteur.
Vous pouvez vous désabonner en tout temps en cliquant sur le lien indiqué dans votre courriel de confirmation.
Imagine Canada | 65 St Clair Avenue East, Suite 700, Toronto, ON M4T 2Y3
info@imaginecanada.ca
First and Last name
Language
video conference
Autre blogue

Réunions virtuelles du conseil d’administration : 10 pratiques exemplaires

Au cours de l’année dernière, les conseils d’administration ont réalisé que les réunions virtuelles n'étaient finalement pas si mal. En fait, le format virtuel comporte un certain nombre d’avantages. On constate un taux de présence plus élevé, des coûts réduits, ainsi que l’occasion d'accroître la diversité au sein des conseils d'administration. Il semble que les réunions virtuelles vont faire partie intégrante du cycle permanent de réunions de votre conseil d’administration. Adopter ces dix pratiques exemplaires peut contribuer à une expérience plus positive.

Suanne Miedema (auteure invitée)

Autre ressource

Communications numériques - guide pour l’élaboration de politiques

PARTENAIRES NATIONAUX