Aller au contenu principal

Plaider la cause du secteur : récapitulatif de la Journée sur la Colline 2023 d’Imagine Canada

Plaider la cause du secteur : récapitulatif de la Journée sur la Colline 2023 d’Imagine Canada

Photo : Un groupe de six délégué.e.s avec la ministre Marie-Claude Bibeau, incluant Grégoire Gagnon, Mélanie Valcin, Alanna Lavoie, Louise Dontigny, Jean-Marc Mangin et Émilie Pontbriand
Partager

Photo : Un groupe de six délégué.e.s en compagnie du député Tony Van Bynen, incluant Chantal Edwards, Lisa Davey, Rabia Khedr, Lori Vaanholt, Cathy Taylor et Megan Feltham

Le 26 septembre dernier, des représentant.e.s du secteur ont mis le cap sur Ottawa pour y faire valoir les priorités du secteur de la bienfaisance et à but non lucratif. Cet effort collectif s’inscrivait dans la Journée sur la Colline d’Imagine Canada, une activité annuelle et animée à laquelle ont participé des passionné.e.s des politiques publiques, des spécialistes du secteur des OBNL et des individus porteurs de changements de tout le Canada. Toutes ces personnes étaient rassemblées pour défendre des causes déterminantes pour l’avenir de notre pays. Nous vous présentons ici un résumé de cette journée inspirante et de ce que nous en avons retenu en vue d’autres activités de plaidoyer.

Préparer le terrain

Organisée chaque année, la Journée sur la Colline d’Imagine Canada se veut une plateforme pour offrir aux organismes caritatifs la possibilité d’aller à la rencontre des responsables de politiques, de parlementaires et de représentant.e.s du gouvernement. Elle se déroule sur la Colline du Parlement, où les organismes ont la chance unique d’influer sur le processus fédéral menant aux décisions qui ont une incidence sur le secteur des OBNL.
 
Cette année, 45 organismes de partout au pays se sont réunis à l’occasion. Leurs délégué.e.s, répartié.e.s en huit équipes, ont participé à des réunions pendant toute la journée.

Au programme

Muni d’un programme ambitieux axé sur cinq priorités (voir ci-dessous), les délégué.e.s ont pris part à des discussions couvrant un vaste terrain de sujets critiques.

  1. Un financement fédéral plus efficace et équitable : explorer diverses avenues pour moderniser les modèles de financement fédéraux afin d’assurer la pérennité et la résilience des OBNL.
  2. Une place au sein du gouvernement : discuter de l’importance d’établir un lien fort entre le secteur et nos partenaires fédéraux afin d’influencer les politiques publiques et de renforcer le secteur.
  3. Travail et main-d’œuvre : aborder l’urgence d’une stratégie fédérale pour la main-d’œuvre rémunérée et non-rémunérée, ainsi que les questions de diversité, d’équité et d’inclusion dans la main-d’œuvre de notre secteur.
  4. Des données pour une prise de décisions efficace : faire valoir la nécessité de données sur les OBNL en plus grande quantité et qualité.
  5. Impôt minimum de remplacement : demander plus de temps pour étudier le nouvel IMR et demander que les responsables politiques prennent le temps de bien comprendre son incidence sur les dons versés aux organismes du secteur.

Éléments retenus

Au-delà d’une communion d’esprits, la Journée sur la Colline 2023 d’Imagine Canada fut un moment catalyseur de changements. Plusieurs éléments ont marqué cette journée.

  • L’unité dans la diversité : la délégation représentait une grande diversité de causes et d’organisations. En même temps, elle affichait une grande unité dans son engagement pour créer un Canada plus équitable et empathique. Cette unité était manifeste dans chaque réunion et remarquée par les parlementaires dont plusieurs ont commenté la composition unique des équipes.
  • Qui sont nos champion.ne.s? : la Journée sur la Colline a mis en lumière la nécessité d’avoir des protagonistes qui portent la cause des OBNL, tant à l’intérieur du secteur qu’à Ottawa. Dès le lendemain de la Journée, ces personnes sont passées à l’action, notamment en donnant leur appui à différents projets de loi, en prenant la parole durant la période de questions et en invitant des représentant.e.s du secteur à témoigner en comité.
  • Se faire entendre, c’est possible : la Journée a mis en évidence à quel point les organismes peuvent influer sur les politiques publiques. Les délégué.e.s (surtout des organismes locaux et régionaux) en sont ressortis avec un sens de l’engagement raffermi. Le constat était clair : leurs voix ont un poids dans les officines du pouvoir. L’un.e des participant.e.s soulignait son enthousiasme de voir que même « un aperçu de notre travail » permet d’« élargir les connaissances très limitées sur notre secteur » au sein du gouvernement. Plusieurs organismes nous ont également rapporté qu’ils tentent maintenant d’organiser leurs propres journées de plaidoyer. Cet effet boule-de-neige permettra, nous l’espérons, de maintenir des liens forts.
  • Des réunions regroupées pour plus de cohérence : tout au long de la Journée, des réunions avec différent.e.s interlocuteurs.trices ont eu lieu en même temps (p. ex. plusieurs parlementaires du même ou de différents partis). Ce format a permis de créer une perspective commune de certains enjeux, ainsi que de petites communautés de compréhension pour former une vision plus cohérente de l’urgence de différents sujets.
  • Outiller les interlocuteurs.trices : les rencontres ont permis de comprendre que nos parlementaires disposent d’une myriade d’outils pour aider à faire connaître certains dossiers. Ils.elles peuvent notamment présenter des pétitions, prendre la parole durant la période de questions, envoyer des lettres aux ministres, cosigner des appels à l’action, inviter des témoins aux comités et publier des déclarations. De l’avis des délégué.e.s, en ce qui concerne la défense de notre secteur, ces outils sont largement sous-utilisés.
  • La participation, un enjeu clé : en raison de contraintes législatives, seule une petite fraction des parlementaires ont saisi cette occasion de rencontrer les délégué.e.s du secteur des OBNL. Parallèlement, seule une petite fraction des organismes ont pu trouver le temps de participer à ce rassemblement et effort de plaidoyer. Cette réalité démontre le long chemin qui reste à parcourir, ainsi que l’importance du temps et des capacités pour mener d’importantes conversations sur le secteur.

La voie à suivre

L’effort collectif qui a donné lieu à la Journée sur la Colline 2023 a sans doute été un franc succès, mais il marque aussi un nouveau départ. Les conversations et liens nés cette journée-là continuent de créer de nouveaux points de contact. Les participant.e.s ont retrouvé leurs communautés respectives avec un sens de l’engagement et une détermination renouvelés de réaliser des changements positifs.

« Notre travail vient tout juste de commencer. » Ces mots d’un.e participant.e résument à merveille l’expérience de la Journée, car, en effet, nous avons toutes les raisons de croire que le secteur des OBNL jouera un rôle central dans l’édification du Canada de demain. La Journée sur la Colline a eu un effet catalyseur, et le travail se poursuit. Des réunions de suivi sont organisées, des notes de breffage envoyées, et des réseaux agrandis à la suite de nouvelles rencontres faites à l’occasion de la Journée. Tout ce travail a pour but de créer une pression constante afin de permettre la réalisation de nos objectifs stratégiques dans le budget de 2024 et au-delà. Cet effort collectif nous a montré qu’ensemble, nous pouvons réaliser notre rêve.

Abonnez-vous à Imagine 360°
Restez à l'affût des nouvelles provenant de notre secteur.
Vous pouvez vous désabonner en tout temps en cliquant sur le lien indiqué dans votre courriel de confirmation.
Imagine Canada, 65 St Clair Avenue East, Suite 700, Toronto, ON M4T 2Y3, info@imaginecanada.ca
First and Last name
Language
Image: Banniere Balado Imagine
Autre blogue

Balado Imagine ÉPISODE 20 : Mettre la justice au centre du dialogue pour les peuples autochtones avec Mélanie Valcin et Krystyna Slaweck

Quelles mesures les organismes à but non lucratif peuvent-ils prendre pour décoloniser les cadres et mettre la justice au centre du dialogue pour les peuples autochtones? Dans cet épisode, nous accueillons Mélanie Valcin et Krystyna Slawecki de Littératie ensemble - un organisme de bienfaisance national qui consacre ses efforts à améliorer la vie des enfants, des jeunes et des adultes grâce à la littératie.

Autre ressource

Renforcer la capacité d'innovation du secteur social